Recco est-il le partenaire de sécurité idéal pour le Freeride World Tour


Par Arjen sur 16 février 2017 · 0

Depuis 2008, le Freeride World Tour a lieu, c’est un peu la «Ligue des champions» de freeride. Les meilleurs skieurs et snowboarders se réunissent et participent à cinq épreuves afin de déterminer les champions du monde de freeride. Sachant que certains très bons skieurs et snowboarders ne participent pas à ce rassemblement par désintérêt, manque de temps ou bien parce qu’ils sont à ce moment là entrain de faire des vidéos pour leurs sponsors. C'est un choix, bien sûr, et cela ne porte pas atteinte au Freeride World Tour lui-même, et cette saison de grands skieurs et snowboarders y participent, comme Jérémie Heitz, Logan Pehota, Drew Tabke et Reine Barkered. Malheureusement, le Freeride World Tour commence à être un peu trop commercial à notre goût, l’argent des sponsors est devenu trop important. Regarder par exemple cette histoire avec Recco.

Qu'est-ce qu’un système Recco exactement?

Recco est un partenaire du Freeride World Tour. Le système Recco est un réflecteur qui est souvent cousu dans les vêtements. Les secours en montagne de quelques 600 domaines skiables sont équipés d’un dispositif qui leur permet de détecter ce réflecteur. Chaque guide de haute montagne, mais aussi chaque personne pratiquant de façon sérieuse le freeride connaissent le système Recco comme étant plutôt un moyen de récupérer des cadavres sous la neige. Sachant que nous n’avons que 15 minutes pour sauver un ami enseveli cela paraît impossible à faire avec un système Recco. Pour cela nous avons vraiment besoin de DVA, pelle et sonde. La marque Recco elle-même ne considère pas ce système comme un substitut du DVA et des camarades de sauvetage.

Bien évidemment, Recco peut être très utile dans certaines situations. Par exemple, dans les opérations de sauvetage en mer, ou lorsque quelqu'un s’est perdu en forêt. Le système permet aux secours de vérifier une très grande surface dans un court laps de temps. Mais peut-il être vraiment reconnu en tant que système de secours pour les avalanches?

Partenaires avec Recco

Regardez la vidéo qui débute cet article. Le PDG du Freeride World Tour nous prouve à quel point le partenariat qu’ils ont avec Recco ne fonctionne pas. La question est de savoir si Recco est le partenaire idéal pour le Freeride World Tour dans le domaine de la sécurité. Voici quelques citations tirées de son monologue:

  • "For Freeride World Tour safety has been priority number one, since day one - 22 years ago »

À savoir que la sécurité et la gestion des risques sont d'une importance primordiale pour tous les (professionnels) freeriders.

  • "The strength of the Recco System is that it will always work »

C'est exact. Il est juste dommage qu’afin que le dispositif fonctionne vraiment, il faut être équipé d’un détecteur Recco, que vous ne possédez pas si votre copain est sous la neige. À moins que vous soyez-vous même pisteur et que vous transportiez sur vous le détecteur. Voilà donc le principal «problème» de Recco dans cette situation. Le vrai gros inconvénient des accidents d'avalanche en hors-piste est tout simplement que vous n'avez pas le temps d'aller chercher ce détecteur. Vous n’avez que 15 minutes et vos camarades sont votre seule chance acceptable de survie.

  • "An avalanche transceiver is an equipment you must have which works most of the time »

Si l’on comprend bien, il dit donc ici, qu’un DVA ne fonctionne pas toujours? Alors que c’est le cas pour un Recco? Pourquoi?

  • "But there are times when it's not switched on or the batteries are too low or there is an interference »

Cette phrase porte à discussion. Quelles vérifications sont faites avant que les coureurs ne démarrent? Vérifient-ils que leurs détecteurs fonctionnent bien? Si les piles sont faibles? Chaque DVA fonctionne plusieurs heures même lorsque les piles sont presque mortes et diffusent un signal de 457 kHz. Cet argument aussi n’est donc pas vraiment valable. Il peut y avoir des interférences seulement lorsqu’il s’agit de mauvais DVA ou lorsqu’ils sont situés très proches d’un téléphone ou d’un aimant.

  • "When riders respond that they don't need a Recco reflector because they already have an avalanche transceiver, we now respond saying: We also thought so a couple of years ago. But speaking with people and knowing the product we know that this second layer of safety brought by the Recco device is absolutely key. »

Eh bien, je suis bien curieux de savoir comment les gens vont réagir à cette vidéo du Freeride World Tour. Chez WePowder nous sommes en relation avec plusieurs guides de haute montagne et de nombreux riders qui pensent tout simplement que le système Recco n’est autre qu’un excellent moyen de localiser un corps mort sous la neige. Encore une fois, je pense qu’il peut être utile à d’autres activités, mais pas lors d’un accident d'avalanche en montagne. Voilà probablement la raison pour laquelle M. Woods, indique: « this second layer of safety ».

  • "It's not one or the other. It's both, to optimize your chances »

Heureux, qu’il termine encore raisonnablement positif. « Ce n’est bien sûr pas l'un ou l’autre". Portez toujours sur vous la trinité: DVA, pelle et sonde et si vous voulez porter un Recco, bien sûr, allez-y, mais ne vous faites pas d’illusion et ne vous équipez pas seulement d’un Recco.

Sans la trinité, ne sortez pas en hors-piste
Sans la trinité, ne sortez pas en hors-piste

Recco est-il le partenaire de sécurité idéal pour le Freeride World Tour

Le texte sur le site Web du Freeride World Tour est clair:
The FWT requires that all competitors in every competition carry an avalanche transceiver, shovel, probe, and know how to use them; as well as a helmet and a certified and separate back protection.
New for the 2017 season, FWT is teaming up with RECCO search and rescue to provide snow safety products for every competitor. Every rider who does not have a RECCO device already will get a maximum of one device at the first event that he/she competes in, which will complete the mandatory equipment for every rider. All equipment, verified on competition day prior to events, is mandatory in order to compete.
An avalanche airbag is only mandatory on the Freeride World Tour, not on FWQ or FJT, unless specified otherwise. Harnesses are only mandatory if the organizers ask for it but be prepared to have one!
The equipment along with a transceiver check and a RECCO reflector check will be done prior to the competition. Any rider missing any of the mandatory equipment will not be allowed to start and will get a DNS (did not start).

Le système Recco pour le FWT porte à confusion.

Peut-être que le système Recco est vraiment efficace avec des hélicoptères qui tournent tout proches dans l'air, mais ce n'est pas le cas en conditions réelles lorsque vous êtes avec vos copains en montagne. Indiquer qu’un Recco fonctionne toujours alors que ce n’est pas le cas du DVA, peut avoir de lourdes conséquences pour des riders qui possèdent peu d'expériences ou tout simplement qui n’ont pas la perception du risque. "Un Recco est dans ma veste, je peux donc faire du hors-piste en toute sécurité».
La question demeure donc toujours: « Recco est-il le partenaire de sécurité idéal pour le Freeride World Tour?


Répondre

Vous devez être connecté afin de poster une réponse sur ce sujet. Connectez-vous ou créez un compte.

Passer à wepowder Pro

  • Prévisions complètes sur 14 jours
  • Raideur de pente et exposition du terrain
  • Idées d'itinéraires freeride
wePowder Pro