Skier seul en hors-piste... Qu’en disent les statistiques ?


By Sandra on 27 January 2017 · 0

###Dois-je skier seul en hors-piste ?
Une étude, publiée l'an dernier par la revue Wilderness and Environmental Medicine , a étudié les données des sorties en hors-piste, par rapport aux accidents d’avalanche, dans les Alpes suisses et italiennes. Leur conclusion est intéressante. L'étude a révélé que les groupes de trois ou plus avaient de plus grandes chances d'être pris dans une avalanche que les skieurs skiant en couple ou seul. Cela signifie t-il qu’il vous faut fausser compagnie à vos copains et partir seul ?

Seul face à la nature
Seul face à la nature

Cette étude donne l’impression que la pratique du ski hors-piste seul est plus sure. Mais qu’en est-il vraiment ? Être seul peut-il réellement réduire les risques ?
Pour expliquer les résultats de l'étude, il faut se concentrer sur les facteurs humains : les émotions, les désirs, les besoins, les opinions et les facteurs de motivation jouent un rôle énorme dans nos vies de tous les jours. Cela est aussi vrai lorsque nous nous trouvons en montagne face à une pente.

Pourquoi partir seul ?

Plusieurs raisons sont possibles: Tout d'abord, être seul permet de skier plus et de la façon dont on a envie. Nul besoin de trouver de partenaires lorsque notre temps est limité, pas besoin de se donner rendez-vous et pas de contraintes horaires liées aux autres personnes. De plus, nous ne sommes pas obligés d’attendre que tout le groupe soit prêt. Il n'y a pas de débat interminable ou d'opinions divergentes et aucune influence extérieure. Ensuite, on ne se sent jamais plus libre que lorsque nous sommes seul dans les montagnes.

Plus prudent ?

Avec les possibilités d'être enseveli ou blessé soi-même, sans aide des copains, on est généralement plus prudent seul que dans un groupe, du moins lorsqu’on ne pratique pas régulièrement. Avec le temps, on prend en principe de plus en plus confiance en soi et en notre expérience (donc plus de risques), et n’ayant aucun avis extérieur, on peut ne pas s’en rendre compte.

Seul = Prendre moins de risques ?
Seul = Prendre moins de risques ?

Être seul signifie qu'il n'y a pas de choix

Bien que l'étude présente des preuves qu’il y ait une plus faible chance d'être pris dans une avalanche en couple ou en étant seul, elle ne dit pas tout. S’il est vrai que les facteurs humains sont considérablement réduits, voire inexistants, en cas de problème, les conséquences peuvent rapidement devenir catastrophiques. De plus, la notion du risque est extrêmement compliquée, nos décisions ne sont pas basées essentiellement sur la logique et la raison, mais aussi sur nos besoins émotionnels et nos envies. Lorsque l’on veut absolument descendre une certaine pente, personne n’est là pour nous en dissuader.

Donner son avis
Donner son avis

Est-ce vraiment une bonne idée de skier seul ?

Skier seul peut-être dangereux : peu importe les qualités de décideur que vous détenez, vous êtes toujours seul face à vous-même. Quiconque a déjà passé un peu de temps en montagne, vous dira que les choses peuvent très vite mal tourner. Pas forcément à cause d'une avalanche, car faire une mauvaise réception après un saut, se prendre un rocher, une souche d’arbre, casser une fixation, avoir mal jugé une pente… tout peut rapidement mener au désastre. Même dans un groupe, une cheville cassée peut être un vrai problème, alors seul et éventuellement sans de réseau téléphonique... imaginez !

En cas de problème, un grand groupe a ses inconvénients et ses avantages
En cas de problème, un grand groupe a ses inconvénients et ses avantages

Un grand groupe

Nous savons également qu’un trop grand groupe n’est pas le top. Un grand groupe signifie une plus grande surcharge sur le manteau neigeux, notamment lorsque les distances de sécurité ne sont pas respectées. Bien évidemment, lors d’une avalanche, les probabilités qu’il y ait plus de personnes ensevelies sont plus grandes. Ensuite, dans un grand groupe, généralement, il y a de plus grandes différences de niveaux. Avec cela, l’un des membres du groupe se nomme souvent décideur et ce n’est pas toujours la personne appropriée. Il y a l’effet de groupe qui fait que certains vont jouer aux gros bras, et d’autres ne vont pas oser dire qu’ils ne se sentent pas capables, ou bien qu’ils ne sentent pas telle ou telle pente. L’effet de groupe est de toute évidence très difficile à gérer.

Qui prend les décisions ?
Qui prend les décisions ?

L’idéal

Quoiqu’il en soit l’idéal n’existe pas vraiment, car l’expérience, la façon de voir les choses, la notion de peur… sont différentes pour chaque personne. Selon mon expérience, un groupe de 3/4 personnes est, je pense, idéal. Ainsi, s’il arrive quelque chose, le nombre de personnes est suffisant pour intervenir. Il est également assez petit pour qu’il y ait des échanges et que chacun puisse dire son avis.

Dans un groupe de petite taille chacun dit ce qu'il pense
Dans un groupe de petite taille chacun dit ce qu'il pense


Reply

You need to be logged in to post a comment in this topic. Login or create an account.

Upgrade to wepowder Pro

  • Extended 14 day forecast
  • Slope angle and exposition terrain layers
  • Inspirational freeride routes
wePowder Pro