Abriès et son retour d’est


Par Sandra sur 1 septembre 2015 · 0

Onderschrift

L’an dernier alors que de nombreuses stations, notamment du nord, galérées avec le manque évident de neige. Et les conditions de neige pas facile à gérer en particulier dans les Alpes du sud. Bon nombre de skieurs fous se sont résolus à rester plus que sages ou alors, ils se sont décidés et sont partis trouver de la neige au Japon ou au Canada. Alors, ok, ce sont des pays connus et reconnus pour leur neige ultra légère et leurs quantités de neige impressionnante. Mais ce sont aussi des voyages qui ne sont pas donné à tout le monde.

D’autres ont eu le nez fin et ont bien sagement attendu. Et ils ont bien fait, le Queyras recèle de bien des surprises et le retour d’est en fait parti. Il vient ici quasiment chaque année et l’an dernier lors de la saison 2014/2015 ce fût le cas. Même plus que ça, parce qu’il est venu à trois reprises avec des couches de neige toujours aussi bonnes les unes que les autres. De quoi rendre fou les plus fous des fous.

Le retour d’est peut amener de grandes quantités de neige en un court laps de temps. Celui-ci survient lorsqu’une dépression se creuse sur le golf de Gênes, des masses d’air chargées d’humidité viennent buter sur le relief du Piémont Italien. Ainsi, il peut tomber parfois plus d’un mètre de neige, notamment à Abriès, Ristolas et sur les pentes du Mont Viso. Mais en dehors du retour d’est, le Queyras bénéficie d’un régime « sous le vent » à l’abri du courant d’ouest. Le massif des Ecrins et le Pelvoux font écran aux perturbations d’origine atlantique. Il y a donc, en règle générale une météo calme et froide, ce qui fait également que la neige s’y conserve très bien.

Lors d’un retour d’est, mieux vaux être en station qu’en randonnée. C’est le moment de profiter des remontées mécaniques tout en faisant votre trace à chaque descente. Et pour cela, Abriès est la station idéale, très bien située, elle prend énormément de neige lors de ces retour d’est et même si la station n’est pas entièrement ouverte. Il y a largement de quoi faire sur le bas de celle-ci. Alors prenez donc un grand bol d’air et soyez prêt à ne plus respirer à chaque descente que vous allez faire. En attendant de faire de nouvelles descentes et de manger de la neige comme il se doit, je vous montre quelques photos de l’an dernier.


Répondre

Vous devez être connecté afin de poster une réponse sur ce sujet. Connectez-vous ou créez un compte.

Passer à wepowder Pro

  • Prévisions complètes sur 14 jours
  • Raideur de pente et exposition du terrain
  • Idées d'itinéraires freeride
wePowder Pro