Récap des accidents de l’hiver dernier


Par Sandra sur 1 septembre 2015 · 0

Avec le début de l'automne météorologique le compte à rebours de l'hiver 2015-2016 a commencé. Il est temps de jeter un oeil à l'hiver dernier. Un hiver dramatique dans lequel 137 personnes ont étaient victimes d’avalanches (source). Une augmentation de 40% par rapport à la moyenne des années précédentes. Les chiffres que nous avons collectés sont susceptibles d'évoluer et pourraient encore être ajustés dans les prochaines semaines, mais malgré cela, il est possible de mettre en évidence quelques chiffres frappants.

Numéros marquants

  1. Au moins 14% des victimes d'avalanches étaient partis tout seul

  2. Au moins 16% des victimes d'avalanches n’étaient pas équipées de DVA

  3. Dans au moins quatre décès, les personnes étaient ensevelis malgré le port d’un airbag gonflé.

  4. Dans au moins 98% des cas, l’inclinaison de la pente était connue, alors qu’avec la méthode de réduction élémentaire il était conseillé de monter des pentes moins soutenues (en accord avec le danger d'avalanche du jour).

A noter les points 1 et 2. Au moins 30% (plus de 40 victimes) des sauvetages seraient difficiles en cas d'accident. Lorsqu’un membre du groupe est complètement enterré par une avalanche, vous avez autour de 15 à 18 minutes pour libérer la victime. Dans ce délai le taux de survie est encore«acceptable». Après 18 minutes, le taux de survie diminue rapidement. Sans autre personne, ou sans un DVA pour transmettre un signal, il est vraiment difficile, voire impossible d'être secourus dans les 18 minutes. Il est possible que ces 30% soient encore plus élevés, parce que tous les détails de tous les accidents ne sont pas connus.

Les causes avec un airbag sont également intéressantes. Dans ces quatre cas, les victimes ont été capturées dans un soi-disant piège de terrain où la neige pourrait s’accumuler et là où un airbag n’aide pas. Le choix de la ligne dans laquelle vous évitez autant que possible les pièges du terrain est très important. Que des accidents arrivent en terrain escarpé n’est pas tout à fait surprenant. Les pentes raides sont très attrayantes et cela reste difficile d’y dire non. Il serait peut-être utile que les skieurs hors-piste soient plus en mesure d'estimer l'angle d’une pente correctement, mais dire «non» plus souvent est une question délicate.

A noter également:

  • Plus de 60% des victimes étaient retournées

  • «Seulement» 28% des victimes étaient en freeride (utilisant les remontées mécaniques pour entrer en hors-piste)

Ce qu’il est important de retenir:

  • Ne jamais sortir seul

  • Assurez-vous que tout le monde dans votre groupe dispose de DVA, pelle et sonde

  • Assurez-vous d’avoir les bonnes connaissances pour aller en hors-piste

Répondre

Vous devez être connecté afin de poster une réponse sur ce sujet. Connectez-vous ou créez un compte.

Passer à wepowder Pro

  • Prévisions complètes sur 14 jours
  • Raideur de pente et exposition du terrain
  • Idées d'itinéraires freeride
wePowder Pro