Idée-couloir: Roc Noir de Combeynot


Par Sandra sur 3 septembre 2015 · 0

Les « Idée couloir » qu’est ce que c’est? Nous allons vous décrire tout au long de la saison différents couloirs en stations et en randos. La saison n’ayant pas encore commencée nous vous parlons donc aujourd’hui de ce couloir du Roc Noir qui peut souvent se faire très tôt dans la saison.

Ce couloir ce fait à partir du fameux col du Lautaret, ce dernier assure le passage entre l’Oisans et le Briançonnais. Tous ceux qui le connaisse, connaissent forcément la face montagneuse de Combeynot. Cette face possède de nombreux trésors, notamment son grand classique que l’ont voit parfaitement du col, avec sa grande pente lisse et large mais également, plus à l’abri des regard, ce couloir nord oriental.

Le couloir du roc noir est très facile d’accès, son départ se fait par le petit bombé de la combe de Laurichard puis en suivant le plat en oblique vers le sud, on fini par arriver juste au-dessous du couloir. Ce qui est vraiment top c’est que la rando est courte pour un long couloir, c’est loin d’être la règle générale des belles pentes. Le début de la montée du roc peut souvent encore se faire en peaux de phoque notamment si l’ont fait les 100 premiers mètres par le petit crochet se trouvant à l’ouest.

Ensuite selon les conditions il peut se monter assez rapidement avec les skis sur le dos ou alors ce peut être du vrai brassage car la neige s’y conserve bien, ce qui s’avère être une bonne nouvelle. Lorsqu’il neige une vingtaine de centièmes au col du Lautaret il n’est pas étonnant d’en voir un cinquantaine dans le couloir.

Ce qui est assez exceptionnel pour une rando au col du Lautaret c’est qu’il n’y ai peu de monde qui viennent dans ce couloir de Combeynot alors que tout autour il n’y a presque aucun endroit qui ne soit pas tracé. Et pourtant, c’est surement l’un des plus beaux couloirs qui se trouve dans ce coin.

La dernière fois que nous l’avons fait c’était vraiment exceptionnel. Nous sommes arrivés au col entourés de gros nuages blancs, forcés de monter à l’aveuglette. Dans le blanc total, nous n’y voyions pas à deux mètres devant nous, pourtant nous sentions que cela allé être une bonne journée.

Au-dessus des nuages

Arrivée à peu près au trois quart du plat les nuages ont commencés à bouger très rapidement. C’est là, que petit à petit nous avons commencé à voir les montagnes alentour. C’était magnifique, pas un bruit, pas une trace et le ciel bleu faisait enfin son apparition. Nous étions également rassuré de voir que nous étions dans la bonne direction car nos repères étaient chamboulés.

Un joli tricot

La montée du couloir c’est très bien déroulée en effectuant des roulements, un coup l’un, un coup l’autre qui tracé. La neige était parfaite, de la bonne poudreuse, très légèrement compactée. Après le passage un peu délicat de la petite corniche, et une pause au sommet, c’était reparti…

Casser une corniche, c'est du boulot

La descente, un pur régal. Ce ne fût que du bonheur, ont enchaînés de belles courbes dans du beurre avec une vue, juste magnifique. On s’est même amusé à passer sur les contres pentes en jouant un peu avec les sluffs, on aurait presque dit de bons skieurs. Enfin, la fin du couloir et le reste de la descente s’est faite sur une moquette très sympa avec vue sur le col.

C'est parti!

Petit sluff

Super peuf

Départ: Col du Lautaret

Dénivelé: 1080 m

Difficulté: 4.3 E2

Pente: 50°/50m ; 40-45°/500m

Matos: Rando, DVA, pelle, sonde + Piolet, Crampons

Cartes IGN : 3436ET 3535OT


Répondre

Vous devez être connecté afin de poster une réponse sur ce sujet. Connectez-vous ou créez un compte.

Passer à wepowder Pro

  • Prévisions complètes sur 14 jours
  • Raideur de pente et exposition du terrain
  • Idées d'itinéraires freeride
wePowder Pro