Les skieurs face à la nature


Par Sandra sur 24 novembre 2017 · 0

Chez WePowder nous sommes toujours à la recherche de la meilleure neige possible tout en gardant à l’esprit la sécurité. Mais, il ne faut pas non plus oublier, que dans nos chères montagnes, vis également de nombreux animaux. Ils étaient là bien avant nous, et nous nous devons de respecter leur environnement. Afin de mieux les comprendre, le directeur du Parc national des Écrins, Monsieur Maillet Thierry nous a parlé de ces animaux et de leur habitat.

Les skieurs envahissent de plus en plus d’espaces. Quels sont les animaux les plus dérangés par le passage de skieurs?

Tous les animaux se trouvant en montagne sont dérangés par l’activité humaine. Aucun d’entre eux n’est épargné. Par exemple, l’environnement des chamois étant réduit, ils se rassemblent et ont plus de risques de contaminations.

Qui s’occupent de protéger les animaux? Et quels moyens sont mis en oeuvre pour les protéger?

Ils sont protégés par les Parcs, la fédération des chasseurs ou la LPO: Ligue de Protection des Oiseaux. Mais il est compliqué de protéger tous les animaux et au final très peu d’entre eux le sont vraiment. Ici, dans le pays des Écrins, nous protégeons les Tétras Lyres qui vivent dans les forêts. Nous fermons certaines zones avec des filets et des cordelettes afin d’éviter que les gens ne pénètrent dans ces zones.

Lors du passage d’un skieur, l’animal est stressé, il s’enfuit, revient-il ensuite au même endroit ou part-il définitivement? Quelles en sont les conséquences pour l’animal?

Le gros problème c’est que les animaux stressés vont puiser dans leurs réserves afin de pouvoir s’enfuir. L’hiver est déjà très difficile pour eux, ils ont du mal à se nourrir et doivent lutter contre le froid. Si, en plus, ils doivent courir dans un mètre de neige ou s’envoler, ils perdent énormément d’énergie, et sont alors également, plus exposé aux prédateurs, au froid et aux bactéries. Mais ils vont revenir, sauf si bien évidemment, le dérangement est répétitif. Les Tétras Lyres ne restent pas tout l’hiver dans leur trou, ils sortent, déjà d’eux même, environs deux heures par jour pour se nourrir d’écorces, ou d’aiguilles de pin. Il faut savoir qu’un Bouquetin par exemple, perd 30% de son poids en hiver, ce n’est pas rien.

Comment la communication se fait t’elle avec les skieurs?

Par des conférences, avec des projections lors des vacances scolaires, des informations dans les journaux, des panneaux et des rencontres sur le terrain. Mais nous informons également les professionnels tels que les guides et les moniteurs, et, nous effectuons des contrats avec certains éleveurs afin qu’ils ne montent pas leurs bêtes en montagne avant le 15 août.

Pensez-vous que les skieurs, en général, sont conscients du mal q’ils peuvent faire à ces animaux?

Au printemps, nous vérifions toutes les 3 semaines si les skieurs sont passés dans les zones protégées, et, généralement les randonneurs sont assez respectueux, ce qui n’est pas le cas des skieurs hors-piste. Les randonneurs sont souvent plus proche de la nature, c’est ce qu’ils recherchent, alors que les skieurs hors-piste tout ce qu’ils veulent c’est faire leur trace dans des pentes vierges.

Y a t-il des périodes auxquelles il faut faire plus attention?

Notamment de décembre à mars, l’été c’est un plus simple car les gens restent plus facilement sur les sentiers. Mais le problème est le même, en été les animaux font leurs réserves de graisses, s’ils sont dérangés, ils ne peuvent pas faire suffisamment de réserve et commenceront mal l’hiver.

Qu’est ce qui est pire: Les stations ou les randonneurs?

Les stations s’agrandissent toujours et modifient réellement le milieu de vie animal. Un vétérinaire a fait une étude sur l’évolution de la population des Tétras Lyres en zones de stations de ski. Il a découvert que les Tétras Lyres présents sur ces zones, étaient, par le stress, bien plus sensibles aux parasites et en avaient bien plus sur eux. Mais les stations ne sont pas les seules à faire du mal. La chute libre des Tétras Lyres est également liée aux randonneurs (hiver, été), à la chasse, au pastoralisme trop précoce (les troupeaux piétinent les oeufs) et aux coupes d’arbres. Qu’est ce qui est pire… Je pense que c’est un tout, chaque activité humaine dérange les animaux dans leur habitat naturel.

Les randonneurs évoluant avec un chien sont-ils plus dangereux pour les animaux?

Bien sûr, le chien en liberté va sentir et chercher les animaux sauvages, de plus, il va faire ses besoins et il se peut qu’il laisse des parasites, il peut notamment donner le tournis, une maladie du cerveau.

En Autriche et en Suisse il existe également des zones protégées, mais lorsqu’un skieur s’y aventure il risque une très forte amende, pensez-vous que cela puisse être une solution en France?

Il existe déjà quelques zones où il est obliger de suivre un itinéraire et d’être accompagner d’un professionnel comme par exemple à Villaroger. Mais je ne pense pas que se soit une solution, il est bien possible de trouver un équilibre, chacun peut avoir sa place si les skieurs respectent les zones protégées et n’y pénètrent sous aucun prétexte.

Quels sont donc les endroits à éviter pour des skieurs?

Les Tétras Lyres ont besoin de poudreuse pour faire leurs trous, si la neige est trop dure ils n’arrivent pas à creuser et restent dehors. Ils leur faut donc de la poudreuse, ils vivent entre les arbres, souvent sur une pente avec un petit revers et en face Nord. Malheureusement, c’est également ce que recherche les skieurs, le mieux est donc de rester au maximum dans une ligne et d’éviter de trop s’espacer les uns des autres.

Pour finir, quelle est la meilleure façon de réagir pour un skieur lorsqu’il voit un animal?

Le mieux est bien évidemment de s’arrêter, de ne pas s’approcher et de le laisser tranquille, d’être le plus discret possible et de contourner la zone d’où se trouve l’animal.


Répondre

Vous devez être connecté afin de poster une réponse sur ce sujet. Connectez-vous ou créez un compte.

Passer à wepowder Pro

  • Prévisions complètes sur 14 jours
  • Raideur de pente et exposition du terrain
  • Idées d'itinéraires freeride
wePowder Pro