Roadtrip Suisse 2016 - Partie 3: Engelberg


Par Arjen sur 27 octobre 2016 · 0

Après les grandes lignes de poudre de Mürren, nous en avions plein la tête mais nous en voulions encore plus. Comme des toxicomanes nous voulions plus de pentes, plus de poudre et plus de neige dans notre visage. Nous nous sommes alors dirigés vers un classique du freeride: Engelberg.

Le célèbre

Vous n'avez jamais entendu parlé d'Engelberg? Vous n'êtes donc, probablement, pas un vrai fan de poudre profonde. Engelberg est une destination qui attire des rideurs du monde entier. De nombreux scandinaves viennent ici, mais Engelberg est également la base de bons nombre de photographes et skieurs pro. Une vraie destination de poudre, bien avant même qu'on ne l'appelle freeride.

Scandinaves et Asiatiques

La raison est simple, Engelberg reçoit beaucoup de neige d'effet de barrage du Nord, ses montagnes sont hautes, son terrain est difficile et l'ambiance y est bonne. Mais Engelberg possède un gros désavantage. Le nombre de rideurs y est assez énorme et le stress de la poudreuse bien présent. Généralement à partir du mois de mars la foule se réduit. Certainement, l'un des meilleurs moments, le soleil brille (lors de mauvaise visibilité, Engelberg n'est pas recommandé, il est difficile de skier entre les arbres) et la neige y est fraîche.

Nouvelles remontées

Une nouvelle remontée mécanique permet d'arriver bien plus rapidement à Trübsee et Stand. Et le célèbre téléphérique du Klein Titlis (3028 m) à également était rénové. Arrivée à Trübsee, nous nous sommes dirigés directement à Joch Stock. Quelle neige! Nous étions au mois de mars mais la neige était sèche et froide et les conditions étaient semblable à un mois de janvier. Le Small Sulz est un super itinéraire avec d'infinies variations. Et dès nos premières descentes nous avons compris pourquoi Engelberg est une excellente destination.

Le Glacier

Notre descente suivante fût la Steinberg, une ligne qui traverse le glacier du Klein Titlis. Notre guide nous a amené sur un itinéraire de près de 1200 m de dénivelé. Le vent s'est alors mit à soufflé en haute altitude et nous avons donc décider d'aller du côté du célèbre Laub.

Le Laub!

Le Laub est très certainement le plus connu des hors-pistes de la Suisse. Le Laub commence à 2450 m, La pente y est large et longue (800 m de dénivelé) et plus important elle possède un angle parfait. J'ai déjà eu l'occasion de faire le Laub dans 40 cm de poudre, malheureusement ce ne fût pas le cas cette fois-ci. Mais le plaisir était tout même bien là et le sourire se lisait sur nos visages.

Voilà tout

C'est avec un sentiment de satisfaction que nous sommes retournés à la station. Engelberg reste dans la légende. C'est après une bière et sur une super ambiance que notre voyage s'est achèvé. Quatre jours, trois destinations et de nombreux virages de poudre. Les jambes étaient douloureuses!

Regardez la partie 1 de notre roadtrip en Suisse, à Gstaad ici et la partie 2 à Mürren ici.


Répondre

Vous devez être connecté afin de poster une réponse sur ce sujet. Connectez-vous ou créez un compte.

Passer à wepowder Pro

  • Prévisions complètes sur 14 jours
  • Raideur de pente et exposition du terrain
  • Idées d'itinéraires freeride
wePowder Pro