Que mange un bon freerideur?


Par Sandra sur 1 janvier 1970 · 0

Il est vrai que lorsque l’on parle de sport on parle généralement aussi d’alimentation. Faut-il donc faire un régime particulier pour être un meilleur freerideur? Faut-il éviter tels ou tels aliments? Y a t-il un poids idéal? Je vais donc vous donner quelques conseils qui me semblent importants.

Ce qu’il faut savoir: Lorsqu’on est un vrai rideur l’entraînement ne s’arrête pas une fois que la neige a fondue. Non, pour être un freerideur, il faut s’entraîner toute l’année. Alors pour cela on ne peut pas passer de la tartiflette à la salade verte.

L’hiver il fait froid et en tant que rideur, on se trouve très souvent à l’extérieur. Alors, peut-on être tout sec comme le sont habituellement les grimpeurs? Ou bien faut-il, comme de nombreux animaux, faire des réserves de graisses? Je dirais qu’il faut trouver un juste milieu.

Les pâtes

Bien sûr, certains sportifs vous diront qu’ils ne mangent que des pâtes et du riz…Alors ok, c’est bien les féculents, il en faut c’est clair, mais pas que… Varier les plaisir et aussi important que de changer de skis selon les conditions.

Le saucisson

Vous pensez que chaque montagnard se trimballe avec sa miche de pain, son opinel et son saucisson dans le sac? C’est presque le cas! Mais un sauciflard n’est pas vraiment un repas et vous avez déjà essayer de couper un saucisson à -15°c, c’est quasi impossible.

La soupe

Et oui, vous êtes en montagne, et il faut savoir qu’ici dans chaque petits villages la soupe est un incontournable de l’hiver. S’il est vrai que celle-ci est excellente pour la santé, pleines de légumes et de vitamines, une seule soupe ne vous suffira pas. Il faut donc l’accompagner d’un autre plat afin d’éviter les ballonnements dans le ventre qui risquent de vous déséquilibrer dans vos virages. De plus, vous risquez de vouloir souvent vous soulager et mettre les fesses à l’air dans la neige: c’est froid!

La fameuse tartiflette

Celle-ci vous tient dans le ventre, elle vous permettra d’être bien encré sur vos skis, mais ce n’est pas tout. La tartiflette à l’avantage de vous permettre de tenir une bonne partie de la journée sans avoir de fringale et sans être obligé de trouver de toute urgence un restaurant sur une bordure de piste où une barquette de frites vous coûtera un bras. Ce n’est donc pas pour rien que la tartiflette se trouve sur quasiment chaque menu des restaurants alpin.

Et le génépi?

Que celui qui part en montagne et n’a jamais bu de génépi lève la main. Et oui, le génépi est le digestif du skieur. Malheureusement, mieux vaut ne pas trop en abuser, sous peine de faire beaucoup trop de virages. Vous l’avez surement remarqué, mais les rideurs d’aujourd’hui ne font quasiment plus de virages. Le génépi est donc à boire avec modération.

Sur ces bons conseils, je vous laisse, j’ai une tartiflette qui m’attends ;-)


Répondre

Vous devez être connecté afin de poster une réponse sur ce sujet. Connectez-vous ou créez un compte.

Passer à wepowder Pro

  • Prévisions complètes sur 14 jours
  • Raideur de pente et exposition du terrain
  • Idées d'itinéraires freeride
wePowder Pro