Premiers virages de la saison grâce aux matos de rando


Door Sandra op 20 november 2015 · 0

Les premières neiges sont annoncées : plus d’un mètre de cumul en altitude ! Malheureusement, pour le moment, il n’y a pas grand chose d’ouvert et se retrouver au fond d’une crevasse, lors d’une descente hors-piste sur glacier, ce n’est pas vraiment le top. Donc, si vous souhaitez skier cette neige annoncée, il va falloir gagner le droit de faire vos virages, et ce en montant par vos propres moyens.

Souvent seul au monde
Souvent seul au monde

Pas seulement pour papy et mamy

Autrefois, il y avait des randonneurs et des skieurs hors-piste. Les premiers partaient surtout pour la balade en nature et faisaient deux virages en descendant. Ce qui est amusant, c’est que, généralement, ces randonneurs skiaient plus souvent de peuf que les skieurs hors-piste, dit ‘freeriders’. C’est pourquoi, maintenant, de plus en plus de freeriders montent leurs fixations de rando sur leurs skis. Il n’y a pas si longtemps, les fixes rando-freeride étaient vraiment trop lourdes pour monter plus de 500 mètres. Mais, depuis lors, le matos est devenu plus léger et plus résistant. Si vous n’êtes pas trop fainéant, vous n’avez plus d’excuse valable pour ne pas partir en rando; de plus, c’est le seul moyen de trouver de la peuf de novembre à juin !

Le matos

Bien évidemment, il existe de vrais skis de rando, peu larges et très légers : de vraies allumettes ! Pas forcément le meilleur choix pour prendre le plus de plaisir en hors-piste. Il arrive donc, de plus en plus souvent, que les skieurs montent des fixes de rando sur des skis de plus en plus larges. Et les marques ont captées cette tendance, elles ont donc inventé le terme de free-rando. Tout cela reste très marketing, mais c’est tout de même assez cool, car avec ça, il commence à y avoir des skis plus larges et plus légers, ainsi que suffisamment rigides pour vraiment skier bien, et avec des fixes qui sont même efficaces pour le vrai freeride.

Fixes à plaques:

Diamir freeride
Diamir freeride

Marker tour, très légère pour ce type de fixes
Marker tour, très légère pour ce type de fixes

Les fixations

Pour le ski de rando, il existe deux types de fixes typiques : le type à plaques, comme la Diamir Freeride, Salomon Guardian, le Marker tour ou Duke. Ces fixations sont presque comme des fixes alpines, avec une barre sous le pied. En mode rando, c’est toute la fixation qui se lève. Ces fixes sont connues pour être costauds (surtout les markers) mais également lourdes. Ce type de fixes est généralement vendu pour ne monter que quelques mètres au-dessus de la station, afin de trouver d’autres pentes de neige vierge. Monter 1500 de déniv avec ces fixations n’est, effectivement, pas très agréable. Le gros « plus » de ces fixes est la facilité de chaussage, surtout si vous skiez fréquemment en station avec. Si vous souhaitez vraiment avoir une paire de skis uniquement pour la rando il vous faut prendre des fixes à inserts. Ces fixations ne sont pas seulement beaucoup plus légères, elles sont également plus agréables à la montée. Tracer dans de la poudreuse profonde et faire des conversions est bien plus facile avec ces fixes. Il y a quelques années de cela, seul Dynafit était sur le marché, et on le savait. Il n’y avait que très peu d’innovation. Depuis, d’autres marques comme Plum, Marker, Diamir se sont également lancées sur le marché, afin de créer de nouvelles fixations bien plus adaptées au freeride. Il faut avoir ‘le coup de pied’ pour chausser ces fixes, mais une fois le mécanisme compris, vous ne voudrez plus jamais autre chose en rando. De plus, il est possible de vraiment envoyer avec ces fixations à inserts (à condition qu’elles soient bien montées).

Fixs à inserts:

Marker kingpin
Marker kingpin

La plus classique: Dynafit speed
La plus classique: Dynafit speed

Les skis

Pour les skis, il n’y a pas de secret : chaque ski nu peut-être monté comme ski de rando. Mais forcément, des skis un peu plus légers sont plus adaptés et agréables. Et vous vous doutez bien que des skis avec de forts rockers, ne seront pas l’idéal pour monter sur une neige très dure, car ils n’adhèreront pas bien. Autre exemple, des skis très larges ne vont pas forcément être le meilleur choix pour de grandes randos. Mais 100 mm - 110 mm au patin, c’est pas mal du tout, notamment pour doubler tous les ‘collant-pipettes’ à la descente ;-). De nos jours, toutes les grandes marques de skis ont des séries de skis très orientées free-rando : chacun peut y trouver son bonheur.

De la bonne poudre
De la bonne poudre

Les peaux de phoque

Pour la montée, vous aurez également besoin de peaux de phoque. Ne vous inquiétez pas, on ne tue plus de phoques pour ça, mais on rase des chèvres angora d’Asie (mohair) ou on coupe de petits fils de nylon. Ces derniers sont plus lourds mais aussi plus costauds. Si votre but est de monter vite, il vous faudra du mohair; si, par contre, vous désirez acheter une paire de peaux pour le reste de votre vie mieux vaut prendre du nylon. Le top du top est encore de prendre des peaux mixtes.

Les peaux de phoque
Les peaux de phoque

Les chaussures

Si vous montez avec des fixes à plaques, vous pouvez avoir des chaussures de ski alpin. Par contre, c’est lourd, raide et pas très confortable. Vous allez donc très vite avoir envie de changer pour des chaussures de rando. Si vous avez des fixes à inserts, vous serez obligés de prendre des chaussures de rando tout de suite. Et heureusement, ces chaussures n’ont plus rien à envier aux chaussures alpines. C’est chaussures modernes sont rigides, légères et avec un débattement énorme, afin de monter confortablement. Toutes les marques ont de bonnes chaussures dans leur haut de gamme, mais elles ne sont pas données.

Trouver un rythme est essentiel
Trouver un rythme est essentiel

Il ne reste plus qu’à…

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à monter. Pensez à vous déshabiller, parce qu’en montée, on a très vite chaud; ensuite, comme on dit : « chi va piano, va sano e va lontano » . Comme papy et mamy. Mais, une fois en haut avec du super matos moderne, vous pourrez vous lâcher. Il n’y a pas de souci. Avec un équipement de rando, il est possible de skier de la première chute de neige, jusque vers la fin du printemps. Si vous aimez vraiment la neige et le ski, investissez dans du matos de rando. Avec la rando, il est possible de skier où et quand vous voulez. Le rêve quoi ! Cet hiver, nous vous donnerons encore bien plus de conseils pour faire de belles randos avec nos idées couloirs, avec des tuyaux pour le matos et pour trouver la meilleure neige en rando…

N’oubliez pas que, pour évoluer en rando, il vous faut un minimum de connaissances. Evoluer en montagne, ce n’est pas évoluer dans le monde des bisounours. Faites-vous plaisir tout en restant prudents. Sans oublier bien sur la trinité: DVA, pelle et sonde qui sont des indispensables.

De belles pentes vierges
De belles pentes vierges


Reageer

Je hebt een account nodig om te kunnen reageren in dit topic. Login of registreer.

Upgrade naar wepowder Pro

  • Uitgebreide 14 dagen verwachting
  • Hellingshoek- en expositielagen
  • Inspirerende freeride routes
wepowder Pro