Poudreuse: Premier effet de barrage du Nord


Par meteomorris sur 25 octobre 2016 · 1

Une des choses que j’aime le plus en début de saison c’est de regarder les cartes météo. L’automne est une période turbulente: L’air froid essaie de trouver son chemin vers le Sud et l’air chaud souhaiterait encore bien rester au-dessus des Alpes. Ce jeu est encore bien plus compliqué et intéressant au-dessus de l’atmosphère. Ceci peut donc donner des indications pour l’hiver qui arrive. Dans mes prévisions saisonnières j’utilise ces phénomènes et, pour la première fois depuis des années, j’ose donner des prévisions pour l’hiver prochain. Normalement, il devrait être plus froid que d’habitude.

De bonnes infos pour les mois à venir. Dans le plus court terme un effet de barrage du Nord pointe son nez de temps à autre dans les prévisions. Un vrai barrage du Nord! Le tobbogan qui va créer ce barrage devrait se mettre en place au début novembre. Ainsi, il amènerait de la neige par la Mer du Nord en direction des Alpes. Le plus intéressant dans tout cela, c’est que les modèles Européen et les modèles américains voient tous deux ce barrage du Nord.

Effet de barrage du Nord
Effet de barrage du Nord

Et, effet de barrage du Nord
Et, effet de barrage du Nord

Je reste tout de même réaliste. Il n’est pas encore possible de dire si ce barrage du Nord va vraiment arriver. Et, il est encore moins possible de dire combien de centimètres tomberont à St Anton en Autriche. Mais les journées à venir, je vais être sans relâche sur mon ‘tableau de bord de peuf’.

Point dans l'Est des Alpes
Point dans l'Est des Alpes

Point dans l'Ouest des Alpes
Point dans l'Ouest des Alpes

Les ensembles sont également pas mal. Ci-dessus les ensembles pour l’Autriche (les Alpes de l’Est) et pour la France (Alpes de l’Ouest). Sur les lignes supérieurs on peut voir que les températures baissent à partir du 1er novembre. Sur les lignes inférieurs on peut voir les chances de précipitations. Celles-ci augmentent à partir du 1er novembre.

Des températures qui baissent avec de plus en plus de chances de précipitations grâce à un flux du Nord. Ne nous réjouissons pas trop vite non plus, la vraie météo se fait dans les détails, et pour cela il est encore vraiment trop tôt. Si les hautes pressions sur l’océan s’intensifient alors le barrage du Nord risque de disparaître. Par contre si elles s’affaiblissent ce peut-être un vrai feu d’artifice.

Afin de continuer à rêver, ci-dessous, une carte du 6 novembre. Si ces prévisions deviennent réelles, alors, le début novembre pourrait être énorme.

Les dépressions arrivent sur les Alpes
Les dépressions arrivent sur les Alpes

Plus d’infos les jours à venir…

Commentaires


  • redwopew
    redwopew op 27 octobre 2016 · 10:18
    Ahhhh commencer à parler de tendance saisonnière, puis enchainer avec des cartes à J+15 de modèles déterministes en utilisant des termes météorologiques inexacts ...
    Effectivement le vortex polaire est en train d'exploser (à priori), oui c'est inhabituel à cette saison (ça aurait pu être sympa de le mentionner, plus "pro"), et oui cela va entrainer des coulé froides vers les latitudes tempéré par effet de blocage (blocage scandinave qui nous intéresse). Mais bon savoir ou vont se produire ces coulées froides c’est un peu prématuré, d’ailleurs les run de ce matin (27/10) du GFS et de MF voient la descente d’air froid bien plus à l’Est.
    Alors oui ça n’empêche pas les ensembles de voir une baisse de température, en même temps c’est normal on arrive en novembre. L’ensemble France (super précis comme localisation) montre une baisse des températures qui seraient comprises entre 0 et 5°. Hé oui, mais à 850Hpa les ensembles, soit entre 1200 et 1500m. Des gelées à cette altitude la en novembre, ça serait sympa quand même ! A côté de ça les précipitations ne montrent aucun système organisé, seuls les runs de test de stabilité de la prévision envisagent de (semi) sérieuses précipitation.
    Alors oui vous dites qu’il est trop tôt, mais dans ce cas la développez un peu plus ou alors ne dites rien, vous vendez du rêve pour pas grand-chose…

    PS : plus que la valeur des hautes pressions sur l’atlantique, c’est leur position par rapport au centre d’action qui sera déterminante pour l’orientation du flux …

Répondre

Vous devez être connecté afin de poster une réponse sur ce sujet. Connectez-vous ou créez un compte.

Passer à wepowder Pro

  • Prévisions complètes sur 14 jours
  • Raideur de pente et exposition du terrain
  • Idées d'itinéraires freeride
wePowder Pro